Depuis toujours, nos titres et diplômes sont reconnus à l’échelle européenne (niveau 5 – 6 – 7).  Alors que certains parcours bénéficiaient de l’attribution de crédits ECTS, l’obtention de ces crédits s’étend à l’ensemble de nos parcours de formation dès la rentrée 2020 (hors Bac+2 ARH et GP – titres de la DIRECCTE).

 

Les ECTS en quelques mots

Créés en 1988 par l’Union européenne, les ECTS (European Credits Transfer System) ont pour objectif de faciliter la reconnaissance académique des études à l’étranger. Les crédits ECTS sont proportionnels au volume de travail à fournir par l’étudiant et permet de mesurer le niveau d’études atteint.

 

Quels sont les avantages des ECTS ?

Ils permettent de valider différents niveaux d’études, et ce, même en cas de pause. Si vous arrêtez vos études mais que vous avez validé un certain nombre de crédits ECTS, vous n’aurez pas à repasser les crédits déjà validés en cas de reprise d’études.

 

Comment sont-ils comptabilisés ?

Chaque année d’étude validée correspond à 60 ECTS. Selon l’obtention de votre diplôme ou titre, vous obtenez un certain nombre de crédits :

  • BTS | diplôme de niveau 5 = 120 ECTS
  • BAC+3 | diplôme de niveau 6 = 180 ECTS
  • BAC+5 | diplôme de niveau 7 = 300 ECTS

 

À savoir :

Les ECTS ne correspondent pas à un diplôme. Pour obtenir des ECTS, il est nécessaire de valider le diplôme ou le titre en cours.

Obtenir 240 ECTS en BAC+4 ne signifie pas que vous êtes titulaire d’un diplôme BAC+4 (qui n’existe plus dans la réforme de la formation). Il vous faudra valider un BAC+5 pour être titulaire d’un diplôme dans la continuité de votre parcours.

Dans un processus de recrutement, une entreprise vous demandera un diplôme et non des ECTS.