Du 26 au 28 janvier se tiendra le Salon Immobilier de Caen au Parc des Expositions.  Etat du marché, digitalisation, innovation… Quelles sont les grandes tendances du marché de l’immobilier en 2018 ?

2017 a été l’année du record (environ 1 million de transaction – source les Echos.fr Immobilier : 2018 s’annonce déjà comme un millésime moins exceptionnel) pour les professionnels de l’immobilier qui s’attendent en 2018 à une baisse des ventes de logements.

Une baisse des ventes de logements, oui mais une baisse des prix, certainement pas en 2018.  Les hausses de prix observées en 2017 ont oscillé entre 7% (Paris) et jusqu’à 12% (Bordeaux).  Ce sont des taux d’intérêt bas qui ont permis en 2017 aux français de financer leur achat de logement. Pour Laurent Vimont, président de Century 21, « le marché s’autorégule comme cela se passe souvent après une forte hausse, lorsque les ménages parviennent à une limite de solvabilité. Le nombre de ventes devrait diminuer, la hausse ralentir ».

immobilier_etat_2017

Depuis le mois de septembre, les professionnels de l’immobilier ont remarqué que les courbes de prix et de l’activité se sont dégradées. L’arrivée d’une nouvelle loi en mars met en suspens le secteur de l’immobilier aussi bien côté vendeur que côté acquéreur qui ne savent pas à quoi s’attendre et quel sera alors le meilleur schéma financier à poser.  Les nouveaux zonages des aides publiques ainsi que la ponction de 1,5 milliard sur les HLM participent aussi à cette baisse d’activité.

Pourtant de nouveaux modèles économiques issus du digital ont décollé en 2017 comme le « crowd immo ». Ce sont plus de 100 millions d’euros collectés et 220 projets financés via le crowdfunding immobilier en 2017 (Fundimmo), soit une évolution de 83% par rapport à 2016.  Les particuliers comme les professionnels sont séduits par le financement participatif de la construction de logements neufs « C’est un produit de placement atypique pour le grand public et une source de financement alternative pour les promoteurs immobilier, qui rencontre aujourd’hui un franc succès. » Jérémie Benmoussa, co-fondateur de Fundimmo.

Le crowdfunding n’est pas la seule rencontre digitale pour l’immobilier. L’année 2018 sera certainement l’année du logement intelligent. Ces « smart building » seront équipés d’un box centralisant tous les objets connectés de l’appartement. Ce marché qui progresse doucement en France se targue au delà d’avantages pratiques afin de simplifier le quotidien des usagers, de s’inscrire dans une vraie démarche écologique et économique. Le chiffres d’affaires des maisons connectées devrait franchir  le milliard d’euros en 2019 (Statista Digital Market Outlook). Le concept du smart building va plus loin que la domotique existante en imaginant par exemple des halls d’entrée dotés de casiers connectés permettant aux habitants de réceptionner livraisons et achats en ligne.  Le logement intelligent gérera au mieux les dépenses énergétiques en analysant les données intérieures et extérieures pour maintenir la température idéale, la poubelle connectée aidera les habitants dans leur tri sélectif… Autant de possibilités qui garantissent à la maison connectée de belles heures dans l’avenir.

Plusieurs startups se penchent aussi sur la digitalisation du secteur de l’immobilier.  QuietRent Pro est une startup qui développe des algorithmes basés sur des statistiques et un historique locatif. Le but est d’aider le futur locataire à faire un choix objectif et optimal. Une autre startup ChouetteCopro, elle, améliore la gestion quotidienne des parties communes d’un immeuble. L’internaute peut signaler, en ligne, tout incident technique et ainsi suivre la progression de sa résolution.

2018 sera assurément une année riche et innovante pour l’immobilier !